Durabilité

en trois dimensions

« Celui qui fait de la publicité pour une « expérience de la montagne » doit aussi faire quelque chose pour la préserver qualitativement ».
Urs Wohler, Directeur général Niesenbahn AG

Durable en trois dimensions signifie « soigneux » en ce qui concerne les hôtes et les collaborateurs, « réussi » en ce qui concerne la rentabilité et le succès financier, « prévoyant » en ce qui concerne l’environnement et la protection du climat. Cette attitude est notre devoir d’entreprise ; une attitude quasi fondamentale. C’est pourquoi nous participons à #ceo4climate, « Cause We Care » et #SwissTourism4SDGs et encore plus. Et ce, activement, de face, en tant qu’influenceur et non en tant que suiveur. Comme le Niesen: il est en première ligne et non pas quelque part à l’arrière de la chaîne.

cause we care

Depuis 2017 (lancement du programme), nous nous engageons dans la coopération nationale « Cause We Care » pour la protection du climat. Nos hôtes participent directement : par exemple dans notre Webshop, où 1 % du montant de la réservation peut être versé volontairement pour la protection du climat, ou avec les frais de parking, dont 25 % environ sont également affectés à des mesures de protection du climat. C’est ainsi que CHF 36’000.- ont été récoltés auprès des hôtes en 2020, la Niesenbahn AG doublant le montant. Un quart de la somme totale a été investi dans le projet « Eau potable pour les écoles et les ménages en Ouganda », trois quarts dans des mesures propres sur place. Depuis 2017, un total de CHF 81’000.- a été versé volontairement par des hôtes.

En 2019, « Cause We Care » nous a décerné le prix MYCLIMATE – Pionniers du climat pour les sommets d’excursion.
myclimate.org/klimavorreiter

Kitro

Depuis 2020, nous analysons les déchets alimentaires du restaurant et de la cuisine à l’aide de deux « appareils KITRO ». Alors que le restaurant produit des restes d’assiettes et de buffets, la cuisine produit des déchets de préparation, de l’huile, du marc de café et des marchandises produites en trop grande quantité et qui ne peuvent plus être utilisées. Les appareils prennent des photos en permanence et enregistrent le poids des déchets. En ligne, on identifie ce qui est éliminé et on calcule la valeur des marchandises. Nous savons ainsi qu’en 2020, 1’552 kg de déchets alimentaires évitables d’une valeur de CHF 10’594.- ont été jetés dans le restaurant. Les trois premières places sont occupées par les frites (80 kg), les œufs brouillés (78 kg) et la purée de pommes de terre (68 kg). Sur la base de l’expérience acquise par les établissements Kitro, des mesures de réduction des déchets peuvent être prises.

wormup

Depuis 2021, les déchets alimentaires sont valorisés à l’aide de l’initiative WormUp. Le WormUp SCALE est un lombricomposteur pour l’extérieur et les grands volumes de déchets. Les vers assurent un processus efficace et inodore et transforment les déchets en terreau précieux. Celle-ci à son tour peut être utilisée pour la plantation de la décoration florale du Niesenbahn.

Biogas

Les déchets alimentaires (retours du restaurant, déchets de préparation, huile, marc de café, etc.) sont transformés en carburant (biogaz) dans l’installation de biogaz de Frutigland. Cela permet notamment d’alimenter le camion de notre partenaire de blanchisserie « Wäsche-Perle ». La livraison est ainsi quasiment neutre sur le plan climatique.

rénovation berghaus niesen kulm

Au Berghaus Niesen Kulm, le chauffage au mazout a été remplacé par une pompe à chaleur et une installation de récupération pendant les travaux de rénovation (2018/2019). Aucun combustible fossile n’est utilisé. Au total,
1.1 million de CHF, soit 16% des derniers investissements du Berghaus, ont été consacrés à des mesures énergétiques et environnementales. Notre électricité provient exclusivement de sources d’énergie renouvelables. (Actuellement REPOWER et énergie hydraulique).

Régionalité – Hôtes, collaborateurs et fournisseurs

Focus sur le marché local, régional, national, afin que les hôtes puissent se rendre sur place par les transports publics et le TIM sur de courtes distances. Parce que notre responsabilité d’entreprise ne commence pas à la station de départ, mais là d’où viennent les clients. En tant qu’entreprise, nous misons sur les collaborateurs locaux et embauchons principalement des personnes de la région. De plus, nous comptons, dans la mesure du possible, sur des fournisseurs locaux et régionaux.